Libre pour apprendre

Libre pour apprendre

  • Client : BuildingX
  • Status : In Progress
  • Location : Mountain View CA 94043
  • Building Area: Approx: 330,000 m2

De quoi exactement traite ce livre ? Par Marie Gervais

« Le sujet principal de ce livre n’est pas une école en particulier, c’est la nature humaine de l’éducation, l’éducation en tant que phénomène humain » 

Ce n’est pas un livre « réservé » aux parents qui font l’instruction en famille ou qui mettent leurs enfants dans des écoles différentes, mais un livre à destination de tous ceux qui s’intéressent à l’éducation en général. Et l’éducation, n’est-ce pas la BASE de nos sociétés ?

(n’en déplaise aux politiciens de tout bords qui ne l’ont tjs pas compris, vu le vide sidéral concernant l’éducation dans leurs programmes)

Ce livre questionne donc « comment nous pourrions libérer les enfants de l’emprisonnement scolaire et leur fournir des centres d’apprentissage qui développeraient au maximum leur capacité à s’autoéduquer eux-mêmes, sans les priver pour autant des joies de l’enfance auxquelles ils ont droit ».

Il démarre en montrant comment les dernières décennies ont dramatiquement réduit la liberté des enfants (jeu libre, temps à l’extérieur, activités hors surveillance des parents, bref : tout ce que je décris dans mon livre « La famille buissonnière » ;)), une « perte dommageable, cruelle et tragique, car les enfants sont conçus par la nature pour jouer et explorer seuls, indépendamment des adultes », « ce qui risque à coup sur de produire des générations de futurs adultes incapables de trouver leur chemin dans la vie », et comment nous sommes passés à une scolarisation à outrance et à une économie éducative de la performance, visant à « l’étoffement du CV » dès l’enfance… 

En les contrôlant de l’extérieur, nous empêchons cruellement nos enfants de développer leur « contrôle interne », et Peter Gray nous montre, études à l’appui, l’état de cause à effet entre l’augmentation des troubles anxieux et des dépressions et la sensation de manque de contrôle des gens sur leur vie, en commençant par… les enfants et adolescents !

« Comment en sommes-nous arrivés à penser que la meilleure façon d’éduquer les enfants consiste à les contraindre dans un cadre où ils sont sujets à l’ennui, au mal-être et à l’anxiété ? (…) Paradoxe tragique : au nom de l’éducation, nous avons de + en + privé nos enfants du temps et de la liberté dont ils ont besoin pour s’éduquer eux-mêmes par leurs propres moyens. Et, au nom de la sécurité, nous les avons privés de la liberté dont ils ont besoin pour développer la compréhension du monde, le courage et la confiance en eux nécessaires pour affronter sereinement les défis et les dangers de l’existence (…) Nous avons oublié comment on élève les enfants naturellement. »

_MG_9649 - copie

Mais pour autant, passé ces constats, le livre change de ton : « ce livre ne se borne pas à déplorer un état de fait, il traite d’un possible espoir et veut montrer la voie pour améliorer les choses. Il est destiné aux gens qui (…) veulent agir pour rendre le monde meilleur, au lieu de rester les bras croisés en pensant : « les choses sont ainsi et il vaut sans doute mieux l’accepter ». »

Peter Gray va développer la notion même d’éducation, avec ses principes de base : CONFIANCE, INDULGENCE ! Ayant beaucoup étudié les (rares) populations restantes de chasseurs-cueilleurs, il tente de dégager les grandes lignes de comment leurs enfants « dirigent et contrôlent leur propre éducation », mais avec une idée clé, qui sera reprise dans le concept de la Sudbury Valley School (et de toutes les écoles qui s’en sont inspirées) : cette autoéducation ne se fait pas seule = les adultes et les autres enfants y contribuent ! Il est nécessaire de vivre en liens, interâge et intergénérationnel, en commençant par jouer avec des enfants de tous les âges, et pas uniquement avec les enfants de sa classe d’âge = toutes les expériences montrent que les jeux sont alors moins compétitifs (voire pas du tout) et + éducatifs (mais dans le bon sens, c’est-à-dire naturellement éducatif, pas à la mode « jeu éducatif » que la société essaie de nous faire vendre…).

Et d’ailleurs, c’est quoi « être adulte » ? Peter Gray en donne la vision des chasseurs-cueilleurs : « Pour être un adulte accompli chez les chasseurs-cueilleurs, il ne faut pas être seulement capable de partager et coopérer avec autrui, il faut aussi savoir affirmer ses propres besoins et désirs, sans contraindre les autres ». Or, nous ne vivons clairement pas dans une société (encore moins à travers l’école) qui permet de développer ses compétences !!

_MG_9681 - copie

Peter Gray a consacré un passionnant chapitre (dense et limpide) à l’histoire de la position des enfants et de l’école, à travers la sédentarisation, le féodalisme, la prise de pouvoir des religions monothéistes, puis l’industrialisation, en finissant par le nationalisme au XIXè : autant de périodes et de mouvements propices à un écrasement de l’enfant (et de la femme, souvent), à travers une hiérarchisation des pouvoirs et des positions de chacun, et avec l’idée de « formater » pour l’obéissance…

*

Pour tout le reste, réellement passionnant et très agréable à lire, je vous invite à acheter son livre, qui est pour moi un des incontournables de la bibliothèque de tout parent*…